samedi 24 décembre 2011


Une table, une chaise
Un stylo, quelques feuilles
Un peu d'inspiration
Un frigo bien rempli

Que faut-il de plus
pour rendre un écrivain
heureux ?

Souviens-toi, frère, que le scribe antique ne possédait ni table, ni chaise, ni stylo, et encore moins de frigo...

In Memoriam Émile Kesteman



                                                                                                        © Renaud Lejeune
Émile Kesteman (6 juillet 1922 - 21 décembre 2011)



"Depuis des décennies
J'ai cherché
Mon identité
Et ne l'ai trouvée
Nulle part

Peut-être
Lorsque je fermerai
Les yeux
Et encore

IL n'y a
Que dans l'au-delà
Quand tout sera
Fini
Que j'atteindrai
Mon accomplissement
Humain

Il faut mourir
Pour vivre"


Émile Kesteman, La poésie est ouverture, p. 20, 2008


***


C'est avec tendresse et émotion que je me souviens d'Émile Kesteman. Notre première rencontre fut pour le moins pittoresque : je me prélassais dans un bon bain bien chaud, quand le téléphone se mit à sonner...
- Non de .... ! Quel est donc l'emmerdeur qui m'appelle maintenant ?
Cet emmerdeur, c'était Émile... Je lui avais envoyé quelques textes peu de temps auparavant, et il m'invitait à venir les partager à Bruxelles avec un groupe d'auteurs dont j'ignorais tout...

Mon dernier souvenir restera à jamais le salut et le sourire qu'il m'adressa lorsque je refermai sur lui, et pour la dernière fois (ce que je ne savais évidemment pas...), la porte de "La Fleur en Papier Doré", ce lieu qui lui était si cher, le samedi précédant son décès...

Entre ces deux souvenirs, je me rappellerai aussi du présent qu'il me fit lors de la dernière Biennale de Poésie de Liège : le recueil dont est extrait le texte repris ci-dessus, preuve que, même s'il savait parfois se montrer très critique et très sévère, c'était avant tout un homme profondément généreux.



                                                                  © La Fleur en Papier Doré

mardi 20 décembre 2011

Conseils aux apprentis dictateurs


Vous désirez remporter à coup sûr les premières élections organisées dans le pays de votre choix sans éveiller la suspicion de la communauté internationale ?
Mettez donc un peu votre trop gros égo en veilleuse, et, au lieu d'arborer fièrement 90 voire 100 % des suffrages, contentez-vous d'un score de 60 %, voire d'un petit 51...
Vous verrez, tout le monde célébrera une nouvelle victoire de la démocratie sur la barbarie, et vous reconnaîtra vite comme un grand homme et comme le bienfaiteur de votre nation, à commencer par le peuple que vous avez floué !


La vie est belle.
Enfin, MA VIE est belle, veux-je dire...

dimanche 18 décembre 2011

Qu'est-ce qu'un artiste ?


Un artiste est tout simplement une personne qui tente de rendre le monde dans lequel nous vivons un peu plus beau et un peu plus vivable.

Vous conviendrez que, selon cette définition, un artiste peut avoir de multiples visages et revêtir de nombreux costumes, mais aussi, et c'est sans doute là le plus important, l'être sans le savoir.

vendredi 16 décembre 2011


Le galbe des seins d'une femme contient à lui seul tous les secrets de l'Univers.

mercredi 14 décembre 2011


Tout artiste est un funambule de l'esprit.
C'est lorsque celui-ci chancelle et menace de perdre l'équilibre que se créent les œuvres les plus grandes.

mardi 13 décembre 2011


L'intellectualisation excessive, que l'on rencontre et constate chez la plupart des individus dont l'esprit a été formaté dans les Universités ou dans d'autres institutions, est pour ces sujets un des principaux obstacles sur le chemin de la réalisation personnelle et du bonheur.


À force de prendre les autres pour des idiots, on finit toujours par se retrouver seul...

lundi 12 décembre 2011


Il n'y a que les fous qui pensent que les autres le sont.


Il n'y a qu'un voleur qui puisse penser que quelqu'un d'autre puisse le voler.


La surpopulation de notre planète vous inquiète ?

Rassurez-vous, les Nations unies et l'Organisation mondiale de la Santé ont mis sur pied au début de ce siècle un programme particulièrement efficace.
Il repose sur la stérilisation progressive par irradiation au césium 137 de 90 % des nouveaux nés dans les pays en voie de développement d'ici 2050...

Ouf, nous pouvons dormir sur nos deux oreilles !


Les allocations de chômage sont réservées aux personnes prêtes à travailler, ce qui ne semble pas être bien présent à l'esprit de nombreux bénéficiaires de ces aides.
Si une personnes ne veut pas travailler, il existe de nombreuses autres caisses communautaires destinées à les aider...


La fermeture de toutes les usines sidérurgiques en région liégeoise est sans conteste ce qu'il pourrait arriver de mieux, tant pour la région que pour les travailleurs eux-mêmes.
La région serait en effet débarrassée de nombreuses nuisances écologiques, tandis que les travailleurs se verraient offrir la possibilité de trouver un travail dans lequel ils pourraient s'épanouir pleinement, grâce aux aides que leur apporteraient les services de l'emploi de la région et les grasses indemnités versées par les multinationales gérant cette activité.


Nietzsche avait mille fois raison en affirmant que l'on devrait interdire la mendicité parce que l'on finissait toujours par se fâcher avec les mendiants, qu'on leur apporte ou non un peu d'aide ou de réconfort.


Les personnes ayant une certaine noblesse et une certaine grandeur d'âme ne devraient pas perdre leur temps à frayer avec les roturiers de l'esprit.

dimanche 11 décembre 2011


L'homme le plus riche n'est pas celui qui gagne le plus, mais celui qui dépense le moins.

6 haïkus dans un train



Un esprit bien fait
Dans un corps aussi bien fait
Peut-être éternel

***

Un arbre une route
un chemin dans la campagne
l'avenir est là

***

Deux trains qui se croisent
souffle pur cristallin le
voyage commence

***

Paysage qui
défile et arbres qui dansent
c'est ce que je vois

***

La poésie est
le seul des chemins possibles
pour sortir d'enfer

***

Une mare un cygne
qui balance son cou et
ses ailes bien blanches


samedi 10 décembre 2011


Une journée sans musique et sans poésie est une journée irrémédiablement perdue.

vendredi 9 décembre 2011


Personne ne fait de politique pour aider les autres.
Si quelqu'un ose affirmer faire cela pour ça, riez lui au nez !
S'il ne rit pas avec vous, et/ou se sent offusqué, priez pour lui...


Les ouvriers sont faits pour travailler. Une fois que le travail a été effectué, il faut les faire dégager au plus vite !
Cela vous choque ? Et bien sachez que c'est ce que vous cautionnez à chaque fois que vous empruntez une autoroute, que vous montez au sommet d'une des plus hautes tours du monde, ou encore simplement lorsque vous vous déplacez en avion ou que vous choisissez de faire une croisière sur un luxueux  navire...

Les esclaves...


Les esclaves sont vraiment amusants...
La société met tout en œuvre pour les libérer de leur servitude et leur offrir une vie meilleure, et ils continuent à s'accrocher bec et ongles à leur condition.


Les larmes versées sur notre avidité et notre cupidité seront sans doute bientôt le seul nutriment que nous pourrons encore offrir à cette Terre...


Tout acte d'écriture est un acte thérapeutique. Et rien de plus...

Marcel


Ce dimanche, Marcel, l'homme le plus riche du village, a organisé un banquet. Tout le monde était invité...
Il y avait des poules faisanes, des cochons rôtis, des pâtés en croûte,... Pour boire, du champagne de 10 ans d'âge, des vins rouges de Bourgogne, et des blancs alsaciens. Pour le dessert, une énorme pièce montée nappée de chocolat noir, et du melon... Bref, un vrai festin ! Et on a dansé jusqu'à trois heures du matin !

- Cré vin dju, Jacquot ! Quelle fête...
- Tu l'as dit, Hector... Ma que pourquoi qu'il a fait tout ça ?
- M'enfin Jacquot, c'était pour célébrationner ses 25 ans de chômage, voyons...
- Cré vin dju ! 25 ans ! Pas étonnant qu'il soit devenu riche comme le facteur Crésus...


Il n'y a que les gens qui ont des problèmes pour en trouver aux autres...

mardi 6 décembre 2011

lundi 5 décembre 2011

LA HAINE



[Tempête, éclairs, vent]


LE DÉMON

Ne sous-estimez pas la puissance de la haine qui m'habite !
Elle vous détruira, tous autant que vous êtes...

L'ANGE

Certes, elle est capable de nous détruire tous ; mais, crois-moi, elle te consumera bien avant que d'avoir pu nous atteindre !

LE DÉMON, sortant griffes et crocs

Grrrrr...

L'ANGE, sortant son épée en riant

Bouh !

LE DÉMON

Pitié, pitié, je vous en prie !

L'ANGE

Non, il est trop tard pour toi...

LE DÉMON

Je brûle, je brûle... Aaah, je tombe...
Sauvez-moi, Dieu du Ciel !


[Une éclaircie perce les ténèbres, une main de feu s'empare du démon et le dépose, inanimé, à la surface de la Terre]


L'ANGE

Mais enfin, Seigneur, je ne vous comprends pas...
Nous étions sur le point de remporter la dernière bataille d'une lutte qui a commencé à l'aube des temps, et...

DIEU

Je t'interromps tout de suite, Ange...
Ne sous-estime pas la puissance de l'amour qui m'habite !



J'ai levé les yeux vers le ciel
J'ai vu une étoile s'éteindre
Dans l'indifférence absolue

dimanche 4 décembre 2011

14


Il est un jour plus long que toutes les nuits
réunies
Il est un rêve qui dévore les hommes
ambition
Il est un arbre qui ne perd pas de feuilles
éternel
Il est un état que nul ne peut atteindre
paix de l'âme
Il est une île au cœur d'une rouge mer
violence
Il est un silence au fond d'une forêt
quiétude
Il est un vent qui rase toutes les villes
extinction


Chaque erreur est un pas fondamental sur le chemin de la connaissance.

vendredi 2 décembre 2011


La démocratie est un concept totalement dépassé et archaïque.
Penser qu'un peuple, quel qu'il soit, soit assez sage et cultivé pour choisir des représentants suffisamment responsables et capables de remplir avec probité les tâches qui leur seront assignées relève en effet de l'utopie la plus naïve qui soit...

jeudi 1 décembre 2011


Chaque jour nouveau est une page blanche...
Tout s'efface dans les vapeurs de la nuit et la brume livide du matin.

mercredi 30 novembre 2011

mardi 29 novembre 2011

TALENT ?


L'homme talentueux et conscient de son talent sera toujours récompensé à l'aune de celui-ci.

L'homme sans talent et qui a conscience de ne pas en avoir se satisfera et se réjouira de la position qui est la sienne.

lundi 28 novembre 2011


Le bonheur est un bien précieux, plus volatile que la plus volatile des essences, plus difficile à trouver que la plus précieuse des pierres, et encore bien plus difficile à conserver et à défendre...

dimanche 27 novembre 2011


!!! Syndicats = Maffia !!!

Réfléchissez donc bien avant de vous affilier et de devenir un de leurs pantins !

vendredi 25 novembre 2011

Énergie


L'avenir énergétique, c'est l'électricité sans fil.

MAR


Marre des guignols de la politique, de la finance et des médias ?

Soutenez le MAR (Mouvement Alternatif Révolutionnaire) !!!

Né au début des années 1980, le MAR est un réseau international se voulant apolitique, non dogmatique, et totalement indépendant de toute forme d'organisme financier.
Au fil des ans, la nébuleuse du MAR s'est infiltrée dans de nombreux organes décisionnels, tant à des niveaux communaux, régionaux, nationaux que mondiaux, dans le but d'observer de manière objective leur fonctionnement.
Sa mission principale et première était de dénoncer une soif de pouvoir et un intérêt personnel totalement disproportionnés de la part des politiciens, et de remettre ceux-ci à leur vraie place, à savoir celle de gestionnaires de fonds publics et des ressources de notre planète, bien loin des saltimbanques et autres intermittents du spectacle que nous connaissons encore aujourd'hui...
Ses premiers rapports furent accablants, et, malheureusement, aucune évolution positive ne semble vouloir se dessiner...

Quel type d'écrivain êtes-vous ?



"J'écris pour ne plus avoir de visage."
Tahar Ben Jelloun


J'écris pour l'argent.

***

J'écris pour la gloire éternelle.

***

J'écris pour être célèbre.

***

J'écris parce que je ne peux pas faire autrement.

***

J'écris parce que l'Ange de Dieu me l'a ordonné.

***

J'écris pour me libérer du poids du passé.

***

J'écris pour passer le temps.

***

J'écris parce que c'est mon métier.



Mieux vaut Tahar que Djammel !!!

jeudi 24 novembre 2011

Travailleurs, travailleuses...


À notre époque, accepter de travailler pour moins de 3000 € par mois n'est pas simplement de l'esclavage, c'est de la prostitution...

lundi 21 novembre 2011


Moins on possède, et plus on est heureux.
Pensez donc, quelle facilité pour déménager !

mardi 15 novembre 2011


L'attachement, qu'il soit matériel ou affectif, est une entrave sur le chemin de la libération.

vendredi 11 novembre 2011

L'entrevue


Mon vieil ami politicien est venu me trouver hier soir. Il était désespéré...
Il m'a expliqué que les abrutis qu'il payait à prix d'or n'avaient pas été capables de lui pondre une phrase choc suffisamment accrocheuse à placer dans un des débats électoraux des jours prochains...
Je vous passe les "Pour l'avenir de nos enfants, une gestion socialo-libérale de l'environnement s'impose", les "Pour relancer l'économie, mangeons du couscous bio", ou encore le "Pour sauver l'industrie, soutenons la révolution conservatrice"...

- Tu n'aurais rien pour moi ?
- Que penses-tu de ceci : "Seuls les gens intelligents voteront pour moi. Je ne m'attends donc pas à recevoir plus de 2% des suffrages..." ?
- Admirable ! Quelle subtilité... Toucher ces gueux dans leur amour-propre. C'est avant-gardiste, comme d'habitude. Je suis soufflé...
Toujours le même tarif ?
- Oh que oui...
- J'avoue que je ne te comprends toujours pas. Depuis le temps, tu pourrais être riche à millions, et tout ce que tu me demandes, c'est mon âme... Je ne suis même pas sûr que ça existe, une âme...
- Ne t'occupe pas de ça ; à chacun son boulot !!!


Celui qui tient les clefs d'une porte ouverte ne peut que se perdre.

jeudi 10 novembre 2011

Nuance


Les pauvres, ça devrait être interdit.

***

La pauvreté, ça devrait être interdit.


vendredi 4 novembre 2011


Je voulais juste que ça s'arrête
alors j'ai foncé dans un mur
je me suis réveillé après six mois
de coma dans un lit à l'hosto

Il y avait des tuyaux partout
les médecins m'ont dit que je
ne pourrais plus jamais marcher
putain qu'est-ce qui t'a pris

Bon c'est vrai que c'est elle qui est partie
mais c'était quand même pas une raison
je leur ai dit des conneries
pour qu'ils me foutent la paix

De ma fenêtre dans mon fauteuil
à roulettes je vois le monde
à ma façon je ne sais pas
si c'est Dieu qui m'a fait revenir

Mais je sais que la vie est sacrée
que chaque souffle est plus précieux
que le plus précieux de tous les trésors
et pourtant je ne pense qu'à elle

Les larmes coulent et sillonnent mon visage
qui ressemble à une vallée de désolation
elles deviennent encre et mots
sur les pages du cahier
que vous lisez

mardi 1 novembre 2011


L'essentiel, dans la poésie, n'est pas ce qui est dit, mais bien ce qui n'est pas dit.

jeudi 27 octobre 2011

LA PROIE



Je suis une proie facile
de celles qu'on aime
douces et dociles

J'attends désespérément
sur un banc que
quelqu'un m'appelle

Un souffle fait s'envoler
des feuilles rougies
par l'automne

Deux hommes passent
il suffirait d'un sourire
aucun d'eux n'ose

Je suis seule triste et perdue
je suis une ombre qu'on voit
la nuit dans les rues de la ville

Mes joues et mes yeux sont creusés
je suis maigre à en faire trembler
une voiture vient de s'arrêter

"Ça te dirait de travailler pour moi ?"
je fais oui de la tête
mon destin est scellé

De bars en vitrines
je vais louer mes charmes
les mains aux fesses les coups parfois

Tout cela ne me fait plus rien
je veux crever mais je n'y arrive pas
je me suis ouvert les veines

J'ai avalé tout plein de comprimés
mais je suis toujours là
chaque matin l'angoisse me déchire

Un peu plus mon corps et mon âme
ne sont plus que lambeaux
je n'arrive plus à compter jusqu'à dix

Sans me tromper
je crois que j'ai même
oublié mon nom

La créature que je croise
dans les miroirs n'est plus
que le fantôme de ma mémoire


dimanche 23 octobre 2011

CORINNE



Chérie en mon cœur
Ondoyante en ma chair je te
Regarde assoupie et rêve des
Interdites amours des
Naïades et des sylphes
Nageant entre Air et
Eau pour atteindre l'Éther


Europe



Europe,
Un taureau blanc
Regarde tes grands yeux
Ouverts sur le monde en te
Priant d'accepter d'
Etre pour ce soir son amante.


lundi 10 octobre 2011

Variations excentrées





Luc-Henri Duchêne, Variations excentrées



La grande roue tourne
de l'homme-oiseau aux fenêtres ouvertes
sur des milliers d'êtres qui s'agitent
le grand chef d'orchestre est à la manœuvre

Les amants qui dansent au bord d'une falaise
ne voient pas le gouffre qui les attend
les portes s'ouvrent et se ferment
Janus ne peut s'empêcher de sourire

Comme si nos vies ne signifiaient rien
nos songes s'effacent au soleil levant
et rien ne nous permet de dire
si nous sommes toujours vivants lorsqu'il se couche

Arbres coquillages et réverbères
sont autant de décors
pour la femme qui pleure
la perte de l'ami cher

Quoi qu'il en soit
tous unissent leur voix
pour chanter la joie
qui la libérera


samedi 24 septembre 2011

lundi 19 septembre 2011

Le Passeur d'Âmes



Marc-André remontait la Cinquième Avenue depuis la cathédrale Saint-Patrick, où il s'était recueilli quelques instants, pensant pouvoir se délivrer de la foule invisible qui l'oppressait de plus en plus.

Un mendiant portant un cache sur l'œil droit s'était approché de lui et lui avait saisi le bras.
- Ils sont là... Tu dois l'accepter !, furent ses seules paroles avant de s'évaporer comme une bouffée d'encens.

Il n'osait pas se retourner, car il savait qu'il était là, derrière lui, dans chacun de ses pas, depuis plus de dix ans. "Il", son père, décédé dans un accident de la route en banlieue parisienne.

- Ils sont là... Tu dois l'accepter !

"Ils"... Mais qui donc étaient les autres ?

Il espérait trouver un peu de fraîcheur et de réconfort dans Central Park. Seul un écureuil grisâtre sembla s'intéresser à lui lorsqu'il s'installa sur un banc, au pied d'un érable flamboyant.

Un souffle qu'il connaissait, chaud et humide d'abord, froid et sec ensuite, le fit tressaillir.
Il se leva, et, pour la première fois, fit face à sa destinée :
"Que dois-je faire pour vous aider ?"


dimanche 11 septembre 2011


Il est des gens qui vivent et des gens qui meurent.
Il en est d'autres qui ne peuvent ni vivre ni mourir...

samedi 10 septembre 2011

vendredi 9 septembre 2011

TABLEAU anonyme


Une place anonyme, un jeudi après-midi qui l'est tout autant...

L'agitation des écoliers laisse peu de quiétude à un vieillard qui voit le destin chaque jour un peu plus l'oublier...
Regarder en arrière n'a plus d'importance, le présent est vide et sans saveur. L'avenir ? Un nom qui se dessine sur une plaque de marbre...

Une larme perle au coin de ses yeux.

mercredi 31 août 2011

LE PEINTRE


Le peintre jette
mille couleurs
sur une toile

Le talent et la folie
qui font trembler ses doigts
lui ouvrent les portes

Du génie ce n'est plus
lui qui est aux commandes

on croit même parfois

apercevoir un dieu

mardi 23 août 2011

jeudi 11 août 2011

lundi 8 août 2011


Toute la science moderne repose sur un malentendu ; la seule difficulté consiste à formuler ce malentendu.
 

jeudi 4 août 2011


Celui qui ne respecte pas les personnes qui l'aiment n'a pas le droit de se plaindre d'être seul.

SOLITUDE


Je suis seul
Je n'ai que toi

Tu es partie
Je n'existe plus

Un sourire
Te voilà revenue

OBSTINATION


J'attends les mots de l'ange

s'ils ne viennent pas

je n'écrirai pas

mercredi 3 août 2011

dimanche 24 juillet 2011


Les anges confondent parfois les deux mondes, celui des vivants et celui des morts ; c'est pour cela que certains de leurs messages sont incompréhensibles et ne peuvent trouver d'application dans notre réalité proche.


Vie et mort ne sont que des abstractions de l'esprit ; absolument rien, en effet, ne nous permet de déterminer que nous nous trouvions dans l'un ou l'autre de ces états.

mercredi 20 juillet 2011


Le silence...

Puis un chant
qui troue
le silence...

Tout est là !

Des mots que les anges
accordent au poète
comme par erreur

Des mots qui vont
déchirer des cœurs
ou des nations entières

Qui vont réunir des amants
ou détruire des peuples
frères depuis l'aube des temps

Le poète est l'avenir de l'homme
tout comme
l'ange est l'avenir du poète

Le dernier voyage






dimanche 3 juillet 2011

jeudi 23 juin 2011


Une amitié sincère
est plus précieuse
que le plus
scintillant
des joyaux

VOYAGE


À Piet LINCKEN


Une route sinueuse
là-bas au loin
caresse une colline

Oubliée des vivants
La solitude est un
refuge éphémère

Car le monde a
vite fait de
nous retrouver


Publié dans le n°317 des Élytres du hanneton

Le VOYAGE d'Isabelle


À Isabelle BIELECKI


Le vent des steppes
fait danser les
cheveux d'Isabelle

Les ondes de la
Volga bercent
ses hanches

La Mer Noire
rend ses yeux
un peu plus bleus


Publié dans le n°317 des Élytres du hanneton

dimanche 12 juin 2011


Les pages blanches
sont pour le poète
des colombes

Qui tournent et dansent
dans la mansarde pauvre
et nue où il vit

Les murmures
de l'inspiration
qu'il désire si fort

Durant les nuits trop courtes
rongent son cœur
dès qu'ils s'apaisent


- Mais tu m'as tout l'air d'être un brave garçon ! Et qu'est-ce que tu veux faire, plus tard, dans la vie ?
- Moi, madame Henriette ? Et bien, je veux faire comme mon papa...
- Mais c'est très bien, ça... Comme il doit être fier de toi ! Et qu'est-ce qu'il fait, ton papa ?
- Il est chômeur, madame Henriette.


Pour vivre heureux, vivons couchés.

samedi 11 juin 2011

mercredi 8 juin 2011


Dieu est l'essence même de la vie...

Nier ou renier son existence en revient donc à se couper ou s'éloigner de la source de celle-ci. C'est cela, et uniquement cela, qui crée ce que l'on nomme communément "souffrance".
 

dimanche 5 juin 2011


N'en déplaise à certaines personnes, je reste intimement convaincu que les personnes atteintes d'un cancer succombent bien plus des suites des traitements qu'on leur inflige que du cancer lui-même...

dimanche 29 mai 2011


Des oiseaux noirs
assoiffés de lumière

Le regard déjà éteint
d'une fille de quinze ans

Le monde n'a pas changé...

LE MIROIR (Don't give hate a chance...)



Je me souviens d'un soir, un soir particulier, le soir de ma mort...

Avec mes frères, nous étions partis, comme tous les samedis, chasser le nègre et incendier quelque infâme bouge où ils avaient l'habitude de se réunir...

La lune était pleine et blanche, comme les costumes que nous portions et les chevaux que nous montions.

Près d'un étang, ma monture se cabra... Ma tête percuta un rocher...

Je perdis connaissance, et me réveillai dans une mansarde pouilleuse et couverte de fientes de pigeons... Je me relevai, tentant de reprendre mes esprits et d'analyser la situation. Je me retournai et me trouvai face à face avec un noir ; instinctivement, je le saisis à la gorge... Ma main traversa le miroir qui se tenait devant moi ; mon rire et ma surprise ne furent pas longs. Un miroir... Serait-il possible que ... ? Je regardai mes mains, mes jambes et mes bras : pas de doute, ils étaient aussi noirs que la nuit sombre et froide qui m'entourait...
Machinalement, j'ouvris la porte, dévalai l'escalier, totalement hébété...
Dans la rue, un groupe d'une quinzaine de négrillons fuyait devant deux cavaliers blancs de la tête aux pieds... Je ne voulais pas fuir : j'étais certain qu'ils allaient me reconnaître...
- Joe, Harry ! Mes frères...

Ma tête fut tranchée sur le coup par une des lames effilées qu'ils tenaient à bout de bras...

Oui, c'est bien ainsi, je pense, que je suis mort...


- Tu as entendu cette histoire, Harry ?
- Quelle histoire donc, Joe ?
- Il paraît qu'ils ont réussi à en dresser...
- En dresser ? Comment ça donc ?
- Paraît qu'ils ont réussi à leur apprendre à écrire (presque sans fautes même), à compter... Y'en aurait même qui composeraient de la poésie, d'autres qui entreraient à l'Université...
- Oh, tu sais, comme le dit Père : "Un singe reste un singe, même si c'est un singe savant !"
- Tu as raison. Le combat continue, il ne fait même que commencer...
- Yeah ! Tiens, c'est étrange...
- Quoi donc ?
- J'ai l'impression, tout à coup, qu'il me manque quelque chose... Ou quelqu'un...
- Maintenant que tu le dis, moi aussi. Depuis l'autre nuit... Mais quoi donc ?


lundi 23 mai 2011

Gare...s



La gare de Perpignan, Salvador Dalí, 1965




Chaque gare est le centre du monde.

C'est là que convergent ou divergent nos existences.

L'on peut y voir des amants se déchirer, d'autres se retrouver, des enfants rire ou pleurer, des bourgeois fiers, des mendiants désespérés...

Mais bien au-delà de la gare, il y a les paysages de vacances, les terres désolées de l'exil, la solitude, la joie, bref, tout le panel de nos émotions et sentiments...


Il existe
des milliers
de langages
pour traduire
notre ignorance

samedi 14 mai 2011


Tu cours, tu cours, et tu cours

Mais tu sais pourtant
qu'il n'y a
nulle part
aller...

dimanche 8 mai 2011


Charleville
une tombe
une grille entrouverte
quelques mots qui s'envolent

Incitation à la haine ?


Vous pensez que l'Enfer, c'est les autres ?
Ayez donc le courage de vos opinions, et débarrassez-vous des autres...
 

jeudi 5 mai 2011

Narcisse




La Métamorphose de Narcisse, Salvador Dalí (1937)


J'ai fait un rêve
un rêve où tout était
vert lumineux et chaud

Je me souviens d'un étang
où sous l'onde miroitant
quelques poissons roses et blancs
dansaient et troublaient
le reflet de ton visage

dimanche 1 mai 2011

vendredi 29 avril 2011

Badine Banalité


Avoir auprès de soi un être qui vous aime sincèrement vaut mieux que toutes les richesses de la Terre et la puissance de ceux qui la gouvernent.


Ah le long sanglot d'amour
qui peut nous assaillir
à l'aube claire
comme
à la fin du jour

Il n'est de pire tourment
que d'être loin
l'un de l'autre
pour
des amants

Un merle se pose
où sa chevelure
reposait

Et son chant
m'aide à
oublier
 

Guêpes frelons et hannetons
savent que j'en viens
presque malgré moi
à prier pour qu'elle
me dise un soir
qu'elle va m'abandonner

car mon pauvre coeur
qui bat la chamade
n'accepterait jamais
d'accorder le droit
à mes lèvres
de quitter
les siennes


Un château évanescent
au bord d'un fleuve
qui l'est tout autant

Nos vies ne sont que du vent
un bruissement sourd
au fond d'une vallée illusoire

Rien n'a de sens
pas même les quelques mots
qui coulent sur mes joues

La vie est un poème sans fin
et la mort ne soulage rien

(Publié dans le n°316 des "Élytres du Hanneton)

mercredi 27 avril 2011

Saint Michel terrassant le Dragon





Écrire de la poésie n'a aucun sens si le Poète n'a pas le sentiment d'être un  messager des dieux, un canal entre notre monde et un autre, un pont entre notre réalité et une réalité supérieur, qu'elle soit transcendante ou immanente.
 

lundi 18 avril 2011


J'entends du bruit
dans l'escalier

Le bouquet de fleurs
est fané

Budapest s'endort
sans nous

Je prends place
à nouveau

Dans la grande arche
de l'errance

Le vent nous pousse
espérance

Mon cœur bat
à se rompre

L'eau du fleuve
est rance

La nuit sera
longue

Le dragon
reviendra

Le soleil
aussi

mardi 12 avril 2011

Le souffle de l'Ange


Un banc
du vent
le soleil

Mon cœur
qui
bat

Un souffle
quelques plumes
volent

Il
fait
froid

La
vie
commence

 
- Papa, maman, j'ai eu un 20 aujourd'hui à l'école !
- Mais c'est super ça ! Et dans quelle matière ?
- Au test de Q.I.
 

vendredi 8 avril 2011

SOLITUDE UNIVERSELLE ?


Je ne vis plus
que pour
les instants
que je passe
dans ses bras

C'est ridicule
je sais
mais que voulez-vous
j'ai besoin
d'aimer

jeudi 7 avril 2011


Un quai
bord de Meuse
ou bord de Rhin

Un homme
une femme
qui courent

Se croisent
sans un mot
sans un regard

Deux destins
qui jamais
ne s'uniront
 

Qu'il soit
de bord
de Meuse
d'Ourthe
ou
d'Amblève

Le héron
haut sur pattes
attend l'heure
heureuse
de
l'envol

lundi 4 avril 2011


"Je suis le Maî-maître du monde", dit tous les soirs le petit homme à son chien-chien qui lui apporte ses pantoufles.


Aujourd'hui, être c'est posséder.

Je suis quelqu'un parce que j'ai un travail, une maison, une femme, un mari, une carte de crédit, ...

Malheur donc à ceux qui conjuguent être comme avoir !
 

jeudi 31 mars 2011

La tristesse de MÉDUSE


Au bord du fleuve
qui charrie
les corps de
ses amants

Méduse attend
le Maître des Temps
qui doit la
délivrer

Il ne vient pas...

Seul le noroît
fait danser
ses cheveux

et emporte
ses ailes
d'or
 

TRIPTYQUE


Deux amants enlacés
au bord d'un ruisseau

Au loin un orage s'annonce
qui à jamais les séparera

Ils ne le voient pas
c'est peut-être mieux comme ça

HIROSHIMA, année zéro


Une brise légère
quelques fleurs
qui volent

De la lumière
un souffle

Il fait chaud

Plus rien
 

Être éternel...


Être éternel, c'est se fondre en l'instant présent ; être capable d'accepter de n'avoir aucune prise sur son passé ou son avenir.

***

Être éternel, c'est oublier ; oublier son passé, oublier que l'on a un avenir, oublier jusques à ce que l'on s'imagine être, autrement dit oublier qui l'on est.

***

La folie est le plus sûr chemin vers l'Éternité, car seul un être capable de s'oublier lui-même peut gagner son royaume.


Un poème ce n'est que du vent
le frisson léger d'un instant
 

samedi 26 mars 2011


Aujourd'hui, tout le monde écrit des livres.
Et ce n'est pas forcément une bonne chose...
 

jeudi 24 mars 2011


La lecture et l'écriture sont sans nul doute les activités les plus solitaires qui soient...

Mais que cherchons-nous donc à fuir, si ce n'est nous-même ?

LES ÂMES MORTES


C'est au sein des villes les plus rieuses et les plus bruyantes que dansent les âmes mortes...

Elles marchent, le regard triste et vide dans ces rues que nous connaissons si bien.
Le sourire qu'elles s'efforcent d'afficher est le dernier rempart face à la folie qui les gagnera tôt ou tard.
Elles cherchent dans les tavernes un peu de lumière, un peu de chaleur pour leur cœur plus que froid, et qui leur donnera le courage de vivre encor, au moins jusques à demain.
 

Les hommes n'ont du pouvoir que parce qu'on leur en accorde.

mercredi 16 mars 2011

Romantisme SURRÉALISTE


Au pied
d'un chêne
au plumage
doré

J'attends
depuis mille ans
le passage
de l'elfe

Aux yeux de jade
qui fera de moi
un sage
ou un roi

Je sais pourtant
qu'elle ne viendra pas

Mes cheveux et ma barbe
sont d'argent l'arbre
s'est mué en cathédrale
et moi en mendiant
 
 (Publié dans le n°316 des "Élytres du Hanneton) 

lundi 14 mars 2011

Dieu est-il un abruti ?

 
A : Dieu a créé l'homme a son image.
B : L'homme est stupide, cruel, cupide, etc.
C : Dieu est ...
 

Tout est permis !


A : Nous vivons dans un rêve.
B : Dans les rêves, tout est permis.
C : Tout est donc permis ?
 
 
Il n'est qu'une certitude en ce monde : c'est l'impermanence des choses, des idées, des concepts et des notions.
 

dimanche 13 mars 2011

mardi 8 mars 2011


J'ai laissé mon cœur au fond d'une malle en osier
Je ne sais même plus le nom de celle qui me l'a brisé
J'ai hurlé juré crié pleuré et j'ai jeté la clé
Dans les douves du château du Roi Pêcheur

J'ai salué la Reine
puis j'ai soulevé
le Voile de lin
qui recouvre
le Saint-Graal

J'y ai plongé les yeux
Mais je n'ai rien vu

Quiconque dira
le contraire
mentira...

lundi 28 février 2011


Qu'y a-t-il de plus idiot qu'un syndicaliste ?
2 syndicalistes, bien sûr !!!

Et je vous laisse imaginer le niveau d'un de leurs troupeaux...
 

jeudi 24 février 2011

lundi 21 février 2011

La soupe AUTOMATE bouillonne


Nous savons tous que la vie que nous menons n'a aucun sens.

Mais alors, pourquoi continuons-nous à courir frénétiquement de gauche à droite, du Nord au Sud, comme si le Diable ou un hypothétique Big Brother était à nos trousses ?

dimanche 20 février 2011


Un bouquet de tulipes
blanches et mauves
à demi flétries
s'endort
sur une quelconque
table
dans une quelconque
chambre

Je ne suis pas certain
d'être là
Je ne sais même pas
si j'existe

Quelques narcisses jaunes
m'observent
du coin des yeux

Je vis dans un rêve

Je ne veux plus voir
personne,
et surtout pas
de ces gens
qui risqueraient
de me réveiller


Un bouquet de baisers
t'attend
au
plus profond
de
nos rêves

jeudi 17 février 2011


Tu penses que tous les gens que tu croises sont des abrutis finis ?
Tu dois donc être le dernier des idiots ou un pur génie...
Mais rassure-toi : quoi qu'il en soit, tu seras traité de la même manière !
 

- "La Belgique est le dernier état stalinien du monde moderne." (Et ce n'est pas moi qui le dis, promis !)
Ce à quoi je réponds :
- "Le seul qui ait réussi ?"
 

lundi 31 janvier 2011


Quoi que certains en pensent, les enfants sont des individus à part entière, et ils n'appartiennent pas à leur famille ou à leur nation.
 

"Je" est le centre du monde


Deux paires d'yeux n'auront jamais exactement la même vision du monde et de l'univers qui les entourent.

La réalité ne peut être qu'individuelle.
 

jeudi 27 janvier 2011

La Naissance d'un mythe


Un vieil ami politicien, qui vient de passer trois mois en Californie, me racontait ce soir autour d'une bonne table sur laquelle était posée une bonne bouteille qu'il était très populaire là-bas, surtout parmi les surfeurs...

- Mais qu'est-ce qui te fait dire ça (si, si, je le tutoie) ?
- C'est bien simple : dès que j'arrivais sur la plage avec ma planche jaune et rouge, ils m'appelaient tous "Fils de la Plage"...
- "Son of Beach", tu veux dire ?
- Oui, pourquoi ?
- Oh, pour rien...
 

Les gens intelligents n'ont rien à faire dans les écoles...
Ces propos sont d'une banalité affligeante, mais il serait quand même temps de faire quelque chose !

Nombre total de pages vues