vendredi 13 mai 2022

Guère épais


Je ne crois pas que j'achèterai le "dernier" Louis-Ferdinand CÉLINE... Sans doute le lirai-je tout de même par curiosité dans quelques années, après m'être replongé sérieusement dans "Voyage au bout de la nuit"... Mais une chose est certaine : aucun auteur n'a mieux décrit les horreurs de la guerre que lui au vingtième siècle, bien loin de la vision romantique et romantisée que les politiciens qui les déclenchent nous en proposent, bien loin de celle des fanatiques qui sont persuadés qu'ils se battent pour la liberté ou qu'il y ait jamais eu un seul homme qui se soit battu pour la liberté sur cette planète...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues