vendredi 12 février 2021

La soif du pouvoir assèche les esprits les plus sincères


Je ne sais pas vous, mais j'ai été très amusé cette semaine et celle d'avant par la petite colère de notre ministre Gilkinet envers la SNCB. C'est surtout le fait qu'il réclame qu'un administrateur étiqueté Ecolo soit nommé au sein du conseil d'administration de cette dernière qui m'a fait sourire, outre le fait qu'il veuille montrer qu'il a désormais des choses à dire et qu'il est le chef de quelque chose (du moins jusqu'au prochain remaniement ministériel). Plus inquiétant et moins drôle, tout cela nous démontre une nouvelle fois que le système qui permet à notre pays de ne pas trop violemment sortir des rails repose presque exclusivement sur une politique décisionnelle menée en stoemelings...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Nombre total de pages vues